• 1

Rion des Landes (20/08/2017 - matinale) : Dorian et Yon à nouveau à hombros...

©Nicolas Couffignal
©Nicolas Couffignal
L’avant dernier dimanche d’Août est, dans le Sud-Ouest, le jour des novilladas non piquées. Deux courses sont programmées à Rion des Landes et une à Maubourguet. Après les grandes férias, il est très agréable de retrouver l’ambiance familiale et profondément aficionada des petites placitas gasconnes et pyrénéennes. A Rion, la matinée est réservée aux plus jeunes avec trois erales de la ganaderia Camino de Santiago pour Dylan Raimbaud, Dorian Canton et Yon Lamothe.

Très légers et probablement jeunes, les toros de Jean Louis Darré sont sortis très faibles ce qui a obligé les toreros à les ménager. Seul le dernier, le mieux présenté, a tenu la distance et permis à Yon Lamothe d’enchainer des séries longues.

Dylan Raimbaud accueille le premier eral par une larga de rodillas. Il permet à Dorian Canton de réaliser un bon quite. L’arlésien le brinde au public. Le bicho tombe dès le premier muletazo. Très faible et ayant des difficultés à se déplacer, il a très peu de charge. Dylan est obligé de le toréer à mi hauteur. Le toro se réserve et, s’il est trop sollicité, chute. Le jeune novillero essaie d’enchaîner quelques muletazos mais le toro ne peut pas supporter plus de deux passes consécutives. Dylan, très nerveux au moment du paseo, a du mal à rester concentré et à garder son calme. Il semble perdu quand à la conduite à tenir. Il prolonge inutilement une faena dénuée d’intérêt. Il a du mal à fixer le novillo pour entrer à matar. Il place un tiers de lame trasera et a des difficultés à descabeller.

Le second est lui aussi léger. Gacho, il a plus de gaz que le précédent. Bizarrement, au second capotazo, il part directement sur le torero ignorant le leurre. Dorian Canton est projeté au sol. Il se relève sans mal. Yon Lamothe réalise un très bon quite. Le bicho est faible et chute dès la première pose de banderilles obligeant la présidence à écourter le tercio. Après avoir brindé le toro au public, Dorian Canton l’entreprend par des séries à mi hauteur. Le toro chute, mais à force de douceur le jeune béarnais arrive à le tenir debout. Compte tenu du contexte, il arrive à enchaîner trois bonnes séries à gauche et à droite avant que le toro ne soit totalement décomposé. Peu aidé par le Camino, le torero a du mal à structurer sa fin de faena. En progrès par rapport à Dax, il tue d’une entière contraire très efficace et coupe, sous la pression d’un public acquis à sa cause, deux oreilles.

Le dernier, différent morphologiquement des deux premiers, est le plus sérieux de l’envoi. Ce sera aussi le plus solide. Il tombera quand même sur un quite par chicuelinas de Dylan Raimbaud. Toréant à mi hauteur, Yon Lamothe commence sa faena par trois séries à droite. Comme d’habitude, il torée avec beaucoup de temple et de dominio. Il arrive à soutenir le novillo et le fait aller à mas. Il peut alors se laisser aller à une tauromachie plus profonde, baissant la main et allongeant dans la mesure du possible la charge du novillo. Du final, on retiendra les naturelles aidées par le haut bien plus abouties que les manoletinas. Yon s’engage pour entrer à matar mais l’estocade entière est hélas atravesada. Cela n’empêche pas, la présidente de sortir deux mouchoirs et de permettre au torero de Tartas d’accompagner son compagnon d’entraînement dans une sortie à hombros très applaudie et éminemment sympathique.

 

Fiche technique
Arènes de Rion, première novillada non piquée de la Féria 2017
3 erales de la ganaderia du Camino de Santiago légers et très justes de forces pour :

Dylan Raimbaud : un avis et silence
Dorian Canton : deux oreilles
Yon Lamothe : deux oreilles

Présidente : Colette Lacomme
Deux tiers d’arène avec un public très familial
Il valait mieux être assis au soleil qu’à l’ombre

 

Thierry Reboul