Béziers (15/08/2017 - matinale) : Une oreille pour Adrien Salenc et Carlos Olsina...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
En ce mardi 15 août, l'empresa bitteroise organisait une novillada très attractive sur le papier. Au cartel, le vénézuélien Jésus Enrique Colombo, le nîmois Adrien Salenc et le local Carlos Olsina qui se présentait ce jour en piquée. Pour animer les débats ce sont les utreros de Robert Margé qui ont été élus.

Le premier dévolu à Jésus Enrique Colombo sortit en piste avec le piton droit abîmé. Le vénézuélien salua majestueusement son Margé par un capoteo très délicat, connectant ainsi avec le public. Au tercio de varas, le piquero récolta de copieux sifflets après deux piques très mal données. Colombo se chargea lui même de poser les banderilles et fit preuve de beaucoup d'aisance et d'alegria. A la muleta, le Margé se révèla maniable mais manquant de chispa. Sous la musique, le novillero domina son sujet et dessina un trasteo élégant et varié malgré un manque certain d'émotions. Il remata sa faena par redondos et luquecinas dans des terrains intimistes avant de tuer d'une lame trasera et caida, lui ôtant certainement le premier trophée de la matinée. Vuelta après avis.
Le quatrième du lot fut très mal piqué sur deux contacts affreusements donnés, le piquero s'attirant en toute logique les foudres du public. Colombo confirma ses prédispositions aux banderilles en signant un tercio précis et alluré. Brindis à Victor Mendes. Début de faena par des doblones ajustés laissant entrevoir un animal meilleur sur tribord. Pendant son trasteo, Colombo prit uniquement la diestra et connut bons nombres d'enganchones et de désarmés. Face à ce bicho sans grandes qualités et jouant des pitons, il essaya sur quatre séries infructueuses et guère convaincantes. Le vénézuélien abrégéa rapidement son combat et fit vaciller son astado au troisième envoi. Silence.

Le deuxième est applaudi à sa sortie pour sa présentation sérieuse. Adrien Salenc le réceptionna discrètement avant de l'envoyer au lancier pour deux piques mal placées. Olsina partit au quite par des chicuelinas serrées avant de voir le Margé perdre les mains. Brindis à Tomas Cerqueira. L'utrero, âpre, est court de charge et se défend lors des échanges muleteros. Après quelques passes d'observation, Adrien, très volontaire, parvint à peser sur le bicho et sortit de sa muleta des passages méritoires, supérieurs sur la rive droite. Face à un animal cherchant l'homme lors de la suerte suprême, le nîmois connut un échec répété aux aciers lors d'une mort en quatre temps. Ovation avec Salut après avis.
Le cinquième montra des signes de faiblesse lors du premier tercio où il fut bien piqué par deux fois. Au dernier tercio, le Margé montra vite ses limites, possédant une demie charge et se déplaçant sans classe. Après trois séries appliquées et classiques sur les deux bords, l'utrero se décomposa totalement, laissant Adrien sans possibilité de s'exprimer d'avantage. Après cette prestation manquant d'intensité, faute d'adversaire, le public fit monter une pétition d'oreille, accordée, après une entière un poil tombée. Oreille.

Carlos Olsina salua par un capoteo heurté son premier opposant. Face à la monture d'un Gabin Rehabi précis, le brave Margé mit bien les reins, parvenant à déplacer le cheval. Brindis familial. Au dernier tercio, l'astado se montra violent et brusque dans ses charges. Olsina, en baissant bien la main, parvint à lui tirer une série de derechazos plaisante. Après un passage compliqué sur la rive gauche, moins propice au toreo, le bitterois reprit logiquement la diestra. A base d'abnégation et de courage, il tirera encore quelques échanges droitiers notables malgré un danger s'accentuant au fil des minutes. Il tua par une épée engagée mais contraire, suivie d'un coup de descabello non concluant, le bicho tombant de fatigue. Ovation avec Salut après avis.
Olsina réceptionna le dernier de la matinée par un vibrant capoteo, fait de jolies veroniques. Malgré un manque de force palpable, le Margé se comporta en bravito sur une double prise de châtiment. A la muleta, l'astado confirma cette faiblesse mais offrit un fond de noblesse qui permit au novillero de s'exprimer. Malgré quelques enganchones et un toreo encore vert, Olsina livra une prestation ambidextre volontaire, imprimant les meilleurs moments sur la rive gauche. Il logea une demie lame tendida d'effet suffisant. Oreille.

Arènes de Béziers (34)
Mardi 15 août 2017 à 11h
6 novillos de Robert Margé
Poids : 400 , 450 , 470 , 464 , 435 , 420.
Temps mitigé avec vent léger.
Durée: 2h40.

J.E.Colombo : Vuelta après avis / Silence
A.Salenc : Ovation avec Salut après avis/ Oreille.
C.Olsina : Ovation avec Salut après avis/ Oreille.

Le Tastevin d'argent fut attribué à Carlos Olsina.
Ce dernier effectuait sa présentation en novillada piquée.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico