• 1

Dax (14/08/2017 - matinale) : Alejandro Adame vainqueur des non piquées dacquoises...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La finale des non piquées est une institution à Dax. Ce sont entre cinq et six milles personnes qui ont assisté à l’édition 2017. Parmi eux, beaucoup de jeunes et de personnes qui découvrent la tauromachie. Ils ont eu l’occasion d’assister à une bonne course de toros avec deux garçons motivés face à des erales de Guadaira adaptés à ce type de courses et noblissimes. Malheureusement, par la faute de palco, ils auront une image faussée de ce qu’est la rigueur et le sérieux qui sied à une corrida même triomphaliste.

Le président de cette novillada a complètement perdu le contrôle de la course. Il a commis une erreur de débutant, et il ne l’est pas, en récompensant les deux premières faenas de deux oreilles pour le torero et de la vuelta pour le novillo. Ces deux premières faenas ont été intéressantes, certes, mais pas exceptionnelles et surtout conclue par une épée très basse pour la première et a comporté des passages brouillons pour la seconde. Les deux premiers novillos n’ont été que ce ceux que sont nombre d’erales nobles et collaborateurs.
Comme c’est la troisième faena et le troisième novillo qui ont été les meilleurs moments de la matinée, à nouveau deux mouchoirs blancs et un bleu, ceux là explicables ou justifiés.
Autre piège dans lequel le président est tombé, il a accordé à Dorian Canton deux oreilles à son premier eral alors que la faena ne méritait au plus qu’un seul trophée. Dorian a été bien meilleur à son deuxième eral et n’a été récompensé mais a vite mais très mal tué le second. Le public, néophyte, n’a vu que la mort rapide et n’a pas compris le refus justifié du second trophée. L’attitude du président a créé un sentiment de frustration chez les supporters du torero français qui ont eu un comportement au moment de la remise des prix inexcusable. Une arène n’est pas un stade de foot où l’on siffle l’autre équipe, même s’ils sont meilleurs, après avoir copieusement insulté l’arbitre.
Paradoxalement la vuelta du troisième toro a été contestée et peu fêté par un public en overdose de mouchoirs bleus.
Espérons que les errements du palco de cette finale amèneront les organisateurs à corriger le tir pour redonner à l’édition 2018, le sérieux qui sied à la plus importante novillada non piquée française.

Le premier eral est compliqué au capote. Alejandro Adame le reçoit avec efficacité puis remporte le duel de quites qui l’oppose à Dorian Canton. A la muleta, l’eral va se révéler être naïf et noble. Le dernier des Adame, a un très bon bagage technique. Il sait utiliser la noblesse de son opposant. Il enchaîne de très bonnes séries de muletazos avec une certaine allure et même du temple. Malheureusement, il le fait en toréant systématiquement sur le pico et en mettant beaucoup de « distance » entre lui et le novillo. On retiendra de la faena, les naturelles de face qui l’ont terminée. L’estocade en avant et surtout tombée ne méritait pas l’octroi d’une seconde oreille.

Le second Guadaira est aussi léger que le premier. Il est aussi très noble. Dorian Canton le conduit au centre pour débuter sa faena. Crispé, il alterne des passages intéressants, utilisant bien la noblesse un peu naïve du bicho, avec d’autres plus brouillons avec une jambe qu’il laisse souvent en retrait. De cette prestation ressort une très bonne série à droite en baissant la main. Le béarnais tue mieux que le mexicain mais l’ensemble de sa prestation ne méritait pas deux oreilles.

Le troisième est plus costaud que les deux premiers. Il est plus novillo qu’eral y compris dans son comportement. Le jeune mexicain commence à dérouler sa faena habituelle, bien faite mais lointaine. Le novillo, très exigeant, l’oblige à se centrer et à se croiser. La fin de la faena est excellente et bien plus sincère que la première partie. Malgré une épée encore tombée, elle peut justifier l’octroi de deux oreilles, à condition d’avoir été précédemment « raisonnable » dans l’octroi des trophées. Le novillo, très sérieux et encasté, méritait la vuelta mais le troisième mouchoir bleu en trois toros l’a privé de l’ovation qu’il aurait du avoir au moment de l’arrastre.

Le dernier est lui aussi bien présenté. Noble, il manque malheureusement de forces. Il permet à Dorian Canton de réaliser un très bon début de faena. Il enchaîne de bonnes séries des deux mains. Le novillo, faible, va à menos et le jeune torero a du mal à finir sa faena. Il coupe une oreille après avoir tué d’une épée très basse qui à elle seule aurait pu le priver d’un premier trophée et lui interdisait d’en couper un second. Il fait une vuelta très fêtée accompagnée du ganadero.

Logiquement, Alejandro Adame est déclaré vainqueur d’un match très mal arbitré.

Fiche technique
Dax, finale des novilladas non piquées
4 erales de Guadaira nobles, donnant du jeu, supérieur le troisième pour :

Alejandro Adame: deux oreilles, deux oreilles
Dorian Canton : deux oreilles, une oreille

Vuelta aux trois premiers novillos
Alejandro Adame vainqueur logique de la compétition
Président : Didier Touyat
6000 spectateurs environ
Sortie par la grande porte des deux novilleros et du ganadero
Excellente animation musicale de l’Harmonie Mugronnaise
Chaleur et grand ciel bleu

Thierry Reboul

 

Voir le reportage photographique : Philippe Latour