Bayonne (09/08/2014 - tarde : 4 oreilles, Paco Ureña et Juan Leal triomphent...

  • Imprimer

 

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour
Trois toreros qui se présentaient, un élévage inédit en ces lieux, jour de premières en tous genres au programme. Toros de Pedres de présentation disparate (de 510 à 688 kgs) qui prirent les 12 piques règlementaires.

 
Paco Ureña eut affaire à un premier adversaire qui se livra et se laissa suffisamment faire pour voir le murciano lier les passes dans des séries des deux côtés sous les notes de l'harmonie municipale. Final par manoletinas. Entière efficace. Oreille logique.
Au 4ème au gabarit impressionnant (613kgs) ovationné à sa sortie qui se montra plus puissant que brave, Ureña tira deux séries initiales avec allonge. La faena va par la suite quelque peu s'effilocher, toro et torero ayant du mal à complètement s'accorder, la charge du Pedres se dégradant. Un final à émotion avec un accrochage spectaculaire à la mort permit de déclencher une pétition majoritaire et une oreille tombe.
 
Saul Jimenez Fortes vit un toro ensabanado ovationné à la sortie qui ne se livra jamais dans tous les tiers. Sa charge sans étincelle et un placement du torero toujours un peu à l'extérieur du terrain du Pedres rendirent l'ensemble assez fade. Le final par bernardinas réchauffa l'ambiance. Entière au 2ème essai, longue agonie du toro-2 avis-Saluts.
Avec le 5ème bien reçu de cape, Jimenez Fortes après un début de faena par le haut prit un tampon monumental dont il ressortit indemne mais entamé physiquement. De fait, face à un toro qui s'avisa, le malageño eut du mal à maitriser sa tauromachie. Faena qui devint gauchère pour l'essentiel, volontaire mais brouillonne. Entière au 2ème jet - Saluts
 
Juan Leal face à un premier adversaire plutôt réservé, attaqua de manière classique sa faena en maintenant la muleta à mi-hauteur pour ne pas trop obliger le Pedres. Par la suite numéro courageux d'ojedisme avec léger accrochage au mollet. Trois épées et 5 descabellos réduirent les efforts à néant.
Quand Caribello sortit avec ses 688kgs, on crut voir sortir un monstre haut comme un bus à impériale. Efficacement secondé par Juan Carlos Garcia à la brega, l'arlésien en brindant au public affirma sa volonté d'aller chercher le succès. Le début par cambiadas fut laborieux avant que Juan ne reprenne le toro sur une série droitière d'excellente facture même s'il eut du mal à canaliser la vitesse de l'animal. Tout au long de la faena il tenta de livrer sa vérité dans un combat intense donné de près façon corps à corps. Un terrible bouchon fit craindre le pire, mais simplement groggy, Leal récupéra tant bien que mal pour quelques instants plus tard se jeter dans le cornes pour porter l'estocade. A nouveau soulevé et salement secoué, au bout d'interminable secondes, il put se rendre compte que son entière était efficace. Deux oreilles tombèrent du palco lui permettant de sortir en triomphe aux côtés de Paco Ureña.
 
 
 
Bayonne 2/5ème d'arène
6 Pedres
 
Paco Ureña : oreille/oreille
Saul Jimenez Fortes : saluts/saluts
Juan Leal : silence/2 oreilles
 
Philippe Latour