Saint-Vincent de Tyrosse (20/07/2014) : l'unique oreille pour Paco Ureña...

  • Imprimer

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour

 Ce matin , les choses ne s'engagèrent pas très bien, un temps digne de la Bretagne au moment des moussons a eu raison de la novillada de Casanueva initialement programmée. Elle sera reportée au mois d'aout. A l'heure du paseo, c'est sous un temps menaçant, entre averses et éclaircies que nous vîmes entrer en piste le fameux "Pana", tant attendu par le public français. Personne ne fut déçu je pense...

 
Au premier toro, lidié de salida par son banderillero de confiance, El Pana tarda à rentrer capote en main, le public le réclame à corps et à cris, il finira par sortir du burladero. Un grand coquet ce maestro...Il servit une faena "panesque", du mal à tuer, surprenant même la musique toujours en train de jouer quand il se munit de l'épée...
Pour son second la pluie tombe à verse, et surprise il lidia son toro, dès la salida ! Inspiré par cet exemplaire de Rihuelga, il nous livre une faena théâtrale, hors normes, de son monde bien à lui, le public l'adule. Mise à mort compliquée, sifflets à la limite de la bronca. Et comme le phoenix, El Pana revient en piste et entame deux vueltas al ruedo, à l'envers (contre sens des aiguilles), la deuxième avec un quignon de pain dans la main et un morceaux dans la bouche, drapeau mexicain sur l 'épaule... Le puro étant gardé pour le paseo et entre les toros... Inédit, à part, unique... J'espère que les gens qui seraient venus en touristes aux arènes auront eu des explications dans les gradins...
 
Escribano n'aura pas touché le meilleur lot du jour. Il banderillera ses deux toros. Son deuxième s'oriente et coupe la trajectoire. Avant ça il ira au cheval en manso refusant le fer à la première rencontre. Il sera très compliqué à gauche, et uniquement toréé à gauche (?). 
 
Paco Ureña a offert les meilleurs moments de la journée. Très artiste et décidé, que ce soit au capote ou à la muleta si suave ... Une lenteur très agréable, une tauromachie douce. La musique jouera, son toro est noble mais manque de transmission. Une épée entière une oreille.
Une autre grosse averse nous surprend au dernier toro, Pedro Iturralde est applaudi à cheval et Paco Ureña ne se dégonfle pas devant un toro imposant d'armures, pas très commode. Toujours suave élégant et technique, sans tricherie, il ira chercher l'épée assez vite, car peu d'options s'offrent à lui... une entière, vuelta.
 
A noter la superbe présentation du bétail , rond et "lustroso".
 
Saint Vincent de Tyrosse le 20 juillet 2014
3/4 d'entrées
cavalerie Philippe Heyral : 8 rencontres
 
18H corrida de toros de Rihuelga
 
EL Pana : Salut quelques applaudissements / 1 avis , sifflets , 2 vueltas al ruedo enjouées et à la mexicaine (à l'envers)
Manuel Escribano : Salut applaudissements / silence
Paco Ureña : 1 oreille / vuelta
 
 
Nathalie