Mont-de-Marsan (25/07/2021 - tarde) : Le bonheur est dans le Plumaçon...

  • Imprimer

Salida MdM 25072021TIl est des après-midi où on ne veut pas quitter les gradins des arènes tant on s’y sent ben. La dernière course de la Féria montoise 2021 est de celle qui restera dans l’Histoire. Un grand lot de Pedraza de Yeltès, trois toreros sincères qui ont mis la jambe, et un public extra, attentif, exigeant, respectueux et reconnaissant les qualités des toros et hommes à leur juste valeur.

La corrida était retransmise sur Toros TV. Au-delà d’avoir pu partager ce que nous avons vécu avec un grand nombre d’aficionados dans le monde entier, il y a cette immense fierté d’avoir montré une image très positive de l’Aficion française en général et de celle du Sud-ouest en particulier.
Après de grandes années, les dernières cuvées de la ganaderia de Pedraza de Yeltès avaient un goût de moins bien. On ne retrouvait pas dans les assemblages réalisés, la saveur des anciens millésimes. Le lot sorti au Plumaçon ce Dimanche va redorer le blason de cet élevage et entretenir la légende des Aldeanueva de la famille Uranga pour quelques années. Superbement présentés, hauts, longs avec des têtes à faire rêver tous les collectionneurs, ils ont transmis de l’émotion du tercio de varas jusqu’à leur lutte, touchés à mort, pour ne pas tomber. Constitué de deux bichos typés Garcigrande (2nd et 6ème) et de quatre typés Aldeanueva, à l’exception du manso compliqué sorti en premier lieu, ils ont été ovationnés à l’arrastre. Les 2nd et 5ème ont été honorés d’une vuelta al ruedo unanimement demandée.
Face à eux des toreros qu’ils soient piqueros, lidiandos, banderilleros ou matadors de toros, souvent qualifiés de « modestes » qui se sont mis devant et ont contribué par leur envie, leur professionnalisme à faire de cette après-midi un grand moment. Samedi, nous avons assisté à un très bon spectacle taurin, aujourd’hui nous avons vu une CORRIDA DE TOROS. Certains diront qu’avec d’autres toreros on aurait vu encore plus de choses. Les autres toreros n’étant pas là, contentons nous de rendre hommage à ceux qui étaient présents.
Depuis la reprise des corridas dans le Sud-ouest, la jauge réduite, comme à Vic, Céret et Mont de Marsan, a pour vertu de monter le niveau de compétence des publics. Celui de Mont de Marsan a été ce jour a été à la hauteur de l’évènement. Soutenant les toreros, encourageant les piqueros, il a par ses silences respectueux et ses moments d’enthousiasme été un acteur important de ce grand moment de tauromachie. N’en tirons pas la conclusion qu’il faut réduire le nombre de spectateurs, c’est juste la preuve que si on monte le niveau de connaissances des personnes présentes, cela contribuera à ‘l’augmentation de la qualité des corridas.

Le premier toro est applaudi à son entrée en piste. Il est très lourd et contrairement aux suivants qui seront « plus athlétiques », il est plus gordito que costaud. Lopez Chavès le met en suerte à deux reprises et le bicho prend deux puyazos en poussant sur une seule corne. Il est plus manso que brave. Après un bon quite de Lamelas, il met en difficulté les banderilleros. Violent et querencioso, il oblige Lopez Chavès à le toréer dans les tablas près du toril. Le torero de Ledesma essaie de tirer quelques muletazos mais le toro offre peu de possibilités. Estocade habile et efficace, silence pour le torero et sifflets pour le toro ;
Cela commence mal, heureusement la suite va être d’un autre niveau ;

Le second est typé Garcigrande ; Chorreado, il est haut et bien armé ; Alberto Lamelas l’attend à Porta Gayola et le reçoit par une larga afarolada. Très bien mis en suerte et piqué, il prend deux puyazos, partant du centre à la seconde et mettant à chaque fois les reins pour pousser. Le picador David Prados est ovationné. Superbe quite de Gomez del Pilar, Lamelas brinde au public et commence sa faena sur la corne droite. Le toro est encasté et très noble. Il fait l’avion à chaque fois que le torero le cite surtout quand c’est fait avec une certaine distance. ; Même comportement à gauche, le toro est extra, complet dans les trois tercios et permet au torero de se mettre en valeur. Ce dernier réduit les terrains, se met entre les cornes. Il fait montre de beaucoup d’envie et de courage mais peut-être le toro méritait il de continuer à être toréé avec un peu plus de distance ? L’estocade portée avec beaucoup d’engagement est efficace. Le public réclame et obtient une oreille pour le torero madrilène. Vuelta et ovation majuscule pour le grand toro de Pedraza de Yeltès.

Le troisième, comme les deux suivants, est un Aldeanueva. Il est un peu juste de forces et est violent dans la cape. Il est superbement mis en suerte par Gomez del Pilar et Chavès et très bien piqué à trois reprises (Merci Bernard Sicet de ne pas avoir céder à la demande de changement) par Juan Manuel Sanguesa qui est ovationné à sa sortie du ruedo. Très bon tercio de banderilles, Rafael Gonzales et Pedro Cebadera doivent saluer. On s’attend à vivre une nouvelle grande faena du triomphateur de Vic. Début de rodillas, le toro est noble mais exigeant. Trois bonnes séries à droite sincères et templées, deux moins bonnes à gauche avant un enchaînement grandiose de derechazos terminé par un pecho. Hélas le toro va à menos et le soufflet retombe en fin ; d’une faena mal conclue avec les aciers par un recibir tombé et trois descabellos. Ovation pour le toro et silence pour le torero. Dommage que la banda, Les Faïencés de Samadet excellente ce jour, joue trop tôt couvrant les applaudissements qui appellent le matador à saluer.

Le quatrième est reçu avec beaucoup d’efficacité et de métier par Lopez Chavès ; Il prend deux piques poussant à la première et pas à la seconde. Le toro est difficile à banderiller. Chavès commence sa faena le long des planches. Le toro est noble et a une très bonne corde droite. Le torero en profite pour lier de très bons derechazos, allongeant la charge du toro à chaque passe ; Le scénario vicois se reproduit, en plus d’être très lidiador, Chavès toréé avec beaucoup de classe et de « sentiment ». A gauche, c’est un peu plus compliqué mais « le lidiador des lidiadors » fait ce qu’il faut pour tout deviennent aussi simple et beau qu’à droite. Comme à Vic, les oreilles sont prêtes à tomber, mais comme à Vic, Lopez Chavès va les perdre avec les aciers. Comme à Vic également , vuelta de gala pour le maestro de Ledesma.

Alberto Lamelas attend, de nouveau, le cinquième à Porta Gayola. Le toro qui sort du toril est superbe Grand, long, musclé et costaud, il a une armure large, longue et astifina, une vraie estampe. Très bien mis en suerte, il s’élance de loin, avec bravoure ; Très bien piqué par Antonio Prieto, il prend trois grands puyazod, mettant les reins .Le public est debout pour ovationner le picador. Les banderilleros après un très bon second tercio auraient du eux aussi saluer. Le Pedraza est un toro de bandera. Face à lui, Alberto Lamelas va s’arrimer, mettre tout son cœur dans une très belle faena porté par un public enthousiaste. Le toro est encasté, noble. Il humilie sur les deux cornes. Le torero madrilène enchaine deux superbes séries templés, une à droite et une à gauche. Très grand moment, pourtant le torero n’arrive pas à montrer et à épuiser toutes les possibilités du Pedraza qui semble encore pouvoir encore plus lui offrir. Final par manoletinas avant une mete y saca et une très belle épée porté avec beaucoup de sincérité. Oreille pour le madrilène et vuelta ovationnée pour le toro.

Le sixième est typé Garcigrande. Il prend deux piques sans grand style. A la muleta, il manque de race et de fond. Soso, il transmet peu et Gomez del Pilar qui n’arrive pas à se hisser à son niveau vicois manque d’inspiration. Quasi entière, le toro est difficile à descabeller, deux avis sonnent avant qu’il ne tombe, silence pour les deux protagonistes.

Grande ovation de despedida pour Lopez Chavès .Le mayoral, Curro Sanchez, appelé à saluer par le public et les toreros, sort en triomphe avec Alberto Lamelas.

Le public quitte les arènes avec le sourire aux lèvres après cette dernière corrida d’une Féria qui est allée à mas. Bravo et merci à la nouvelle commission taurine et aux nouveaux prestataires, continuez dans la voie que vous vous êtes tracée et rendez vous pour la Madeleine 2022.

Fiche technique : Arènes de Mont de Marsan, Dimanche 25 Juillet, dernière corrida de la Madeleine 2021.
6 toros de Pedraza de Yeltès superbes de présentation, importants les 3ème et 4ème, exceptionnels les 2nd et 5ème pour :

Domingo Lopez Chavès : silence, un avis et vuelta
Alberto Lamelas : un avis et oreille, un avis et oreille
Gomez del Pilar : silence, deux avis et silence

Vuelta au 2nd et 5ème toros
Les picadors David Prados, Antonio Prieto et Juan Manuel Sanguesa ont été ovationnés
Quinze piques, puyas Bonijol
Cuadra Bonijol
Salut de Rafael Gonzales et Pedro Cebadera qui ont banderillé le troisième
Salut du mayoral Curro Sanchez à l’issue de la course
Sortie à hombros du mayoral et de Alberto Lamelas
Président Bernard Sicet
Lleno de Covid
Température agréable

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour